«Cogito ergo sum» Gómez Pereira 1554

œuvres


2022<2023

Dans un univers déjà saturé d’images, comment peindre (et quoi) dans un esprit minimaliste ou conceptuel ? après des artistes comme Gerhard Richter, Mark Rothko, Roman Opalka, Robert Ryman, Kasimir Malévitch et même Claude Monet, pour ne citer que les plus connus.
Après une traversée du « désert » aux multiples fausses pistes, et au toujours très problématique choix d’un sujet « ouvert » sur le neutre selon Roland Barthes, ou tout du moins y tendre. Et après l’eau comme recouvrement, avec ses ondes et son courant, toujours la même et toujours tellement autre, la place aux « réflexions ».

Réflexions faites (peintures)
« Peindre la brillance (et le flou) est une manière de dissoudre le visible » Soko Phay-Vakalis in Les miroirs aveugles. Peindre des miroirs « non narcissiques ». Peindre des reflets flous dans des miroirs imaginaires. Le spéculaire par opposition au spectaculaire, tendre au neutre, pour aller dans le champ de Roland Barthes ou, de Guy Debord.
Évolution vers des Leurres hexagonaux fin 2023.
Après un épisode « rock & roll » fin fév. 2024 : bientôt les Échographes !


Depuis quelques temps je creuse l’idée de «réflexion» et de «flou», en réalisant des images diaphanes que je souhaite plus « déceptives » que séductrices. Un travail de retrait qui peut sans doute paraître paradoxal pour un artiste contemporain. Parmi la surenchère visuelle, ces œuvres peuvent être vues comme une sorte d’écran offert pour la projection de nos intimes singuliers. / JCA


 »Séduit par cette Joconde affranchie de toute figuration dont il ne resterait que le sfumato… »
Le Joubiou (artiste) 07/2023

Jean-Claude Artaud