CE QU’IL EN A DIT

J-Claude Artaud rend hommage à la copie
L’œuvre à voir. Le plasticien vendéen présente une série d’œuvres à la Gâterie. L’une d’elle fait reference à Buren.
Transposition parodique de l’hypermodèle Buren. Rien que dans le titre, on sent que Jean-Claude Artaud n’est pas ennemi de la référence détournée.
L’œuvre dont il est question ici est une feuille de papier glacé, format A2, rayée de noir et de blanc, figurant un emballage de ramette de papier. La référence est flagrante. Mais au-delà de ce qui pourrait passer pour un simple hommage, c’est un questionnement autour de la culture de la copie et de son omniprésence en art qui est abordée ici.
En effet, Jean-Claude Artaud s’interroge sur qui est le copieur. Et, de fait, comme Buren ne s’est jamais essayé à l’exercice du papier d’emballage, cette transposition est bien une œuvre d’Artaud. « Du coup, si un jour Buren créer des emballages comme celui-ci, c’est lui qui aura copié sur moi. » L’argument est sans appel et répond au slogan qui motive l’ensemble de son travail : the copy is the original.
Approchons nous un peu. Sur cet emballage, on retrouve les mentions habituelles, informations techniques et même les repères de coupe pour l’imprimeur. Mais l’artiste y a ajouté quelques détails savoureux, comme sa biographie et celle de Buren, les deux plutôt fantaisistes. Ou encore, un petit message écologiste sur le principe de concept de recyclage. Un concept à deux entrées. Le recyclage de l’emballage, mais aussi celui de l’œuvre originale. Floutant quelque peu la frontière entre l’inspiration et le plagiat. Autour de ce travail, d’autres pièces sont des hommages à des courants, des artistes différents. On y retrouve Rodchenko et le constructivisme, Reinhardt, Fontana ou encore Soulage. Ph. Bertheau – OF 18-19 oct. 2014