CE QU’ELLE EN DIT

Chantier permanent

Il parle,
avec le temps, tout est compris dedans.
Je vois des étoiles noires qui nourrissent son regard.
Je ne parle pas, je l’écoute.
Les idées sont pleines, généreuses, turbulentes aussi.
Il n’explique pas vraiment les choses mais son désir
de lumière est si fort qu’il me traverse aussi.
Nous parlons et ce qui passe peut-être nous dépasse.
Un million de questions sur le monde
et un peu de vérité qu’il se construit,
d’une pierre polie,
d’un morceau coloré,
de lignes et de points assemblés
qui délivrent leurs messages.
Il s’étonne lui-même de jouer encore,
il n’a pas d’âge,
il est de l’instant,
d’un battement qui oscille entre le vivant et le néant.
Il niche parfois ses yeux dans la fosse noire du doute
et tout semble mourir et se décomposer.
mais la pierre qu’il poli est lumineuse en lui.
C’est elle qui le tient dans l’équilibre des choses.

Claudie DURANTEAU

(Texte écrit après une grande conversation avec Jean-Claude)