“C’était déjà hier…”

"Depuis de nombreuses années, dans mes pérégrinations artistiques, d’expériences en errances, la recherche de la “justesse” aura été mon seul et unique “juge-arbitre”. Ce qui a pu expliquer mes choix de médiums les plus adaptés à chacunes de mes créations. Voies d’apprentissages et de découvertes (de soi-même) car je suis convaincu qu’en art aussi, le jeu en vaut la chandelle… "

Si notre époque le met souvent hors de lui, il ne s’agit pour cet artiste que de re-naître sous la lumière aveuglante de ses pairs, entre hommage et parodie…
La parodie s’appuie sur un détournement ludique du style ou du sujet d’origine. Sa fonction, par une transformation totale ou un pas de côté est de faire rire, mais aussi de donner à penser. En anglais la « traduction » se dit « translation » soit pour nous : un déplacement, un glissement. L’art de parodier c’est de traduire une œuvre, un travail, une réalisation dans une autre langue, pour un autre public. C’est donc composer à partir d’un « donné » une œuvre originale qui ne ressemble qu’à son auteur.
(…)
Comment lui en vouloir
L’illusion est parfaite (…)
Comment lui en vouloir
D’être la copie conforme
Et l’original (…)
A. Bashung (Elvire)